Temps étranges et inconnus

Se confier.
A propos de ces temps étranges et inconnus, ceux d’une pandémie, d’un isolement.
Se confier à nous-même, à la nature.
La nature qui elle continue coûte que coûte.

Depuis maintenant presque 2 mois nous voici confinés, depuis plus longtemps encore pour nos amis d’ailleurs.
Depuis maintenant presque 2 mois nous traversent des vagues de sentiments mêlés qui s’entrechoquent  sur des rochers imprévus.

Il y eut l’étonnement, l’incrédulité, la prise de conscience du danger, sinon la peur, l’inquiétude s’est glissée dans cette nouvelle facette d’une vie chamboulée.
Il y eut le questionnement de tant d’incohérences scientifiques, politiques, l’incompréhension de tant d’incompétences de ceux qui nous « dirigent », nous gouvernent; des rires, nerveux, parfois même des rires enragés.

Mais aussi l’envie de se saisir de ce temps offert, l’incroyable parenthèse : ensemble enfin, voir son enfant grandir au jour le jour, enfin pouvoir vivre un printemps bourgeons après bourgeons, en déguster toutes les teintes de vert, toutes les fleurs, les chants d’oiseaux…
Mais aussi l’envie de voir changer l’ordre des choses, s’en saisir à pleines mains.

Pourtant il y a eu l’ennui, des autres, de soi, du temps qui coulent tout de même sans nous.
Pourtant il y a eu le télétravail et l’impossibilité d’être ici et ailleurs.
Et la rage de ces fausses libertés, enfermées.

Et maintenant, presque 2 mois, après ?
Le manque grandit, celui des autres de leurs chairs et de leurs os, de la lueur de leurs yeux, de leur sourires.
La rage continue que cette pandémie ne nous rendre pas plus solidaires et plus libres, plus engagés,  et d’au contraire nous rendre toujours plus dépendants d’une société malade.

Et  l’on s’accroche encore à chaque pétale de ce printemps pour s’en délecter et à rêver à ce que l’on fera de nos vies après.

Une marche dans les bois, cueillir des bouquets de fleurs sauvages, en manger la moitié, sur les conseils d’une botaniste de 5 ans (et demi !), respirer la sève et le pollen, devenir aussi jaune que le soleil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s